"Certains ont trouvé admirable que François Hollande et Jean-Marc Ayrault aient été capable de respecter à la lettre le principe (parfaitement débile) de la parité entre les hommes et les femmes ministres. Au delà, on remarquera que ce gouvernement est constitué à 100% de fonctionnaires, de professionnels de la politique et de personnes dont les ressources proviennent en totalité de l’argent public.
Nous entrons dans une ère de parti unique socialiste, élargi aux supplétifs de la pseudo écologie et à un soi-disant parti radical. Tous sont issus de la sphère publique. Ils ne peuvent qu’être dévoués à son service. Un tel système n’a aucune chance de réussir. En tout cas en termes de création de richesses et d’emplois."
Este artigo põe “o dedo na ferida”: no governo de Hollande, não se pode dizer que exista uma verdadeira e real paridade de géneros, mas antes de uma paridade entre funcionários do partido socialista francês, de profissionais da política e de pessoas [elas e eles] que se alimentam do dinheiro público.
Só se pode falar de "paridade de géneros" quando ela surge da sociedade civil; e a probabilidade de esta paridade de géneros acontecer, na realidade, é praticamente nula.